slide 2

Qui accepterait de mourir pour un mensonge ?

Ceux qui contestent le christianisme oublient souvent un domaine apportant des preuves : la transformation des apôtres de Jésus.

Leurs vies radicalement transformées nous donnent un solide témoignage de la validité des affirmations du Christ.

Puisque la foi chrétienne s'inscrit dans l'histoire, la connaissance que nous en avons doit reposer essentiellement sur le témoignage à la fois oral et écrit. Sans un tel témoignage, nous n'avons aucune vision sur n'importe quel événement de l'histoire.En réalité, toute l'histoire se résume essentiellement à une connaissance du passé basée sur le témoignage.

Si la fiabilité d'un tel témoignage semble donner à l'histoire une fondation trop branlante, nous devons alors nous demander de quelle autre manière nous pouvons apprendre le passé. Comment pouvons-nous savoir si Napoléon a réellement vécu ? Aucun d'entre nous n'était en vie à cette époque. Nous ne l'avons pas vu, ni rencontré.

Nous devons donc nous fonder sur le (ou les) témoignage(s). Notre connaissance de l'histoire comporte un problème inhérent: pouvons-nous avoir confiance dans ce témoignage, est-il fiable ? Puisque notre connaissance du christianisme se base sur le témoignage donné dans un passé lointain, nous devons nous demander si nous pouvons nous fier à son exactitude. Les premiers témoignages oraux sur Jésus étaient-ils dignes de confiance ? Pouvons-nous croire qu'ils ont correctement transmis ce que Jésus a dit et fait ? Je crois que oui.

Je peux croire aux témoignages des apôtres car neuf d'entre eux sont morts en martyrs parce qu'ils ont tenu bon pour deux raisons : la divinité du Christ et sa résurrection.

Ces hommes ont été torturés et flagellés et finalement, on leur a infligé unemort parmi les plus cruelles connues alors :

  1. Pierre, dont le vrai nom était Simon, fut crucifié.
  2. André fut crucifié.
  3. Jacques, fils de Zébédée, fut passé par l'épée.
  4. Jean, fils de Zébédée, mourut de mort naturelle.
  5. Philippe fut crucifié.
  6. Bartholomée fut crucifié.
  7. Thomas fut transpercé par une lance.
  8. Matthieu fut passé par l'épée.
  9. Jacques, fils d'Alphée, fut crucifié.
  10. Thaddée fut percé de flèches.
  11. Simon, le zélote, fut crucifié.

La réponse que j'entends souvent est la suivante : « Bon, ces hommes sont morts pour un mensonge. C'est arrivé à de nombreuses personnes. Eh bien, qu'est-ce que cela prouve ? » Oui, beaucoup de gens sont morts pour un mensonge, mais ils l'ont accepté en croyant que c'était la vérité. Qu'en était-il pour les disciples ? Si la résurrection n'avait pas eu lieu, il est évident que les disciples l'auraient su. Je ne trouve aucun moyen par lequel ces hommes-là auraient été trompés. C'est pourquoi, non seulement ils seraient morts pour un mensonge - et c'est bien là le hic - mais ils le seraient en sachant que tel était le cas. Il serait difficile de trouver ailleurs dans l'histoire onze hommes qui seraient morts pour un mensonge tout en sachant pertinemment que c'en était un.

Pour en savoir plus

© 2014 Distribution au Canada par CLC Canada
Toute reproduction du site, même partielle, est strictement interdite sans l'autorisation des auteurs. Livre publié originalement aux États-Unis avec le titre: More Than a Carpenter Droits réservés © 2009 Ministères Josh McDowell et Sean McDowell par Tyndale House Publishers Inc.